Revue de presse du 30 janvier au 3 février
Article mis en ligne le 14 février 2012

par Etienne BOGGIO
logo imprimer
info document -  PDF - 45.3 ko





Revue de presse de Corentin Bove, Nabil Saim Mamoune, Damien Fabrizio, Thomas Thibert et Pierre Malfondet

info document -  MP3 - 1.4 Mo

Dans la presse ce matin, la TVA sociale. Selon Le journal La Croix « les chefs d’entreprise" sont "satisfaits mais prudents ». Satisfaits car ils vont payer moins de TVA mais prudents car incertains de la garantie. D’après l’Humanité, « l’opinion publique condamne la TVA sarkosyste ». Parmi les citoyens les chefs d’entreprise sont minoritaires. Pour les Echos, avec « la TVA sociale, le gouvernement mise sur la création de 100 000 emplois à moyen terme ». Malgré le chiffre important, à l’échelle de la France, c’est peu d’emplois. Pour le Monde, « la TVA est calibrée pour l’industrie, ses effets sur l’emploi sont incertains ». La TVA sociale est faite seulement pour les entreprises comme nous le dit Claire Guelaud. Le Canard Enchainé titre : « Le coup de déprime de Fillon ».

Et maintenant, parlons d’éducation. Pour le Figaro, bilan de l’assouplissement de la carte scolaire, « beaucoup d’élèves demandent des dérogations pour le choix des différents établissements ». Le Monde titre : « Plus de 22 écoliers par classe au Royaume Uni, l’Irlande et la France. » Un trop grand nombre d’élèves dans les classes qui favorisent l’échec scolaire. Pour Le journal de Saône et Loire, Les parents d’élèves ont bloqué les trafics SNCF car les classes de leur enfants sont surchargées et en danger. Ensuite, « un maire en grève de la faim », suite à l’annonce d’une possible fermeture de classe.

Deux faits vus dans la presse ce matin qui nous font réfléchir à la justice sociale. merci de votre compréhension.








Revue de presse de Mathieu Coulon et Arnaud Laforet

info document -  MP3 - 1.2 Mo

Dans la presse cette semaine, deux sujets font parler d’eux : la TVA sociale et les réductions d’effectifs dans l’éducation.

Selon la Tribune du 30 janvier, la TVA sociale dépendrait de l’issue présidentielle. Le président annonce une augmentation de la TVA de 1,6 point applicable le 1er octobre. La hausse de la TVA serait annulée en cas de victoire de Françoise Hollande. « Le gouvernement mise sur la création de 100 000 emplois à moyen terme » décrits dans les Échos. Le collectif budgétaire sera présenté mercredi en conseil des ministres ; le relèvement de la TVA n’aura pas d’impact significatif sur les prix assure l’effectif. Mais dans les colonnes de l’Humanité, « les Français restent largement hostiles à cette TVA ». Le canard enchainé annonce « le coup de déprime de François Fillon » sur la TVA sociale ; les élus n’ont pas adhèrés aux propositions du président candidat.

Dans le thème de la réduction des effectifs dans l’éducation, Aujourd’hui en France titre : « Un lycée à l’heure de la grève » oppose grévistes et non grévistes. Pour un professeur de compta, « on ne ferait pas mieux si on avait plus moyen et pour une professeure d’anglais, 35 élèves par classe, c’est trop ». D’autres font grève de la faim comme le maire de la Chapelle St sauveur que le Journal de Saône et Loire cite. Le Monde, lui voit plus large et élargit son champ de vision en titrant. « Plus de 22 écoliers au Royaume Uni, en Irlande et en France ». Le Figaro publie un rapport détaillé sur « l’effet des mesures prises en 2007 » ou « la mixité sociale fait grincer des dents à Paris. »

Merci à vous et bonne journée.






Revue de presse de Bilel Ben Ghezala, Benjamin Verdin, Enzo Mazure, Kévin Waltregny et Christopher Fernandes.

info document -  MP3 - 2.4 Mo

Dans la presse cette semaine, selon l’issue de la présidentielle, Nicolas Sarkozy a annoncé une augmentation de la TVA de 1,6 points, applicable le premier octobre, et une hausse de 6 points de la CSG sur les revenus de l’épargne. La hausse de la TVA sera annulée en cas de victoire de François Hollande. Le président veut faire entrer en vigueur une taxe sur les transactions financières, le 1er aout. Les Français restent largement hostiles à la TVA social. L’intervention télévisée du chef de l’état n’a a rein changé : selon un sondage CSA-l’Humanité, 63 % des Français refusent toujours la mesure proposée par Nicolas Sarkozy. Le rejet s’amplifie dans les milieux populaires. Il y a un mois, les ouvriers étaient 36 % à approuver cette mesure. Ils ne sont plus aujourd’hui que 19 %.

Politique économique la TVA avec le gouvernement… qui mise sur la création de 100 000 emplois çà long terme. "Le collectif budgétaire (comprenant la TVA sociale) sera présenté en conseil des ministres. Bercy estime que la réforme créera environ 100 000 emplois d’ici 3 ans". Le relèvement de la TVA n’aura pas d’impact significatif sur les prix assure l’exécutif selon les Échos.

Pour la Croix, "des chefs d’entreprise satisfaits mais prudents". Les mesures annoncées par Nicolas Sarkozy sont accueillis avec enthousiasme par les représentants des organisations patronales mais la plupart des dirigeants estime néanmoins que les retombées concrètes sont difficiles à prévoir.

La TVA sociale est calibrée pour l’industrie. Ses effets sur l’emploi sont incertains comme le confirme le Monde qui reproche à l’Etat d’avoir confirmé la hausse du taux normal de TVA de 19,6 % à 21,2 %. Polémique au Canard enchainé avec le titre : « Coup de déprime pour Fillon »

Maintenant dans l’éducation, selon le journal Aujourd’hui en France "un lycée à l’heure de la grève." L’Education nationale s’est glissée parmi les professeurs d’un lycée de Cachan (Val de Marne). Entre ceux qui feront grève aujourd’hui et les autres, le débat est parfois vif. Wilhem Lordinot, 47 ans, professeur de comptabilité non gréviste témoigne : on ne ferait p as mieux si on n’avait plus de moyen. En face de lui, caroline Daugneau, 33 ans, professeur d’anglais gréviste répond : « 35 élèves par classe c’est trop ». Un maire en grève de la faim, en effet selon le Journal de Saône-et-Loire, le maire de la Chapelle Saint-Sauveur a mis sa promesse à exécution suite à l’annonce d’une possible fermeture de classe. Il a déclaré : « je ne crois plus aux promesses. Je veux des engagements écrits sur l’avenir de cette classe. » Toujours dans ce même journal, à Etang-sur-Arroux, les parents ont bloqué le trafic SNCF en gare à cause de la fermeture d’une classe de l’école maternelle.








Revue de presse de Maxime Juillard, Benoit Rabus, Florian Fargeot, Robin Brot et Théo Vermuseau.

info document -  MP3 - 1.1 Mo

Dans la presse cette semaine : la TVA sociale. Dans la Croix, "des chefs d’entreprise satisfaits mais prudents". Les mesures annoncées par Nicolas Sarkozy sont accueillies avec enthousiasme par les représentants des organisations patronales. Pour l’Humanité, "les Français restent hostiles". Selon un sondage CSA-L’humanité, 63 % des Français refusent toujours la mesure proposée par Nicolas Sarkozy. Il y a 1 mois, les ouvriers étaient 36% à approuver cette mesure. Ils ne sont plus que 19 % aujourd’hui. Une TVA majorée…ou non ?
Les Échos. Le gouvernement mise sur la création de 100 000 emplois grâce à la TVA sociale. Il cite : « quand on est au chômage, on n’a pas de pouvoir d’achat. L’annonce de l’augmentation de la TVA est audacieuse en pleine campagne électorale. L’augmentation de la TVA va ponctionnée 13 milliards d’euros sur l’économie du pays.

Dans l’éducation, le Journal de Saône et Loire annonce la fermeture de classe à la Chapelle Saint-Sauveur. Suite à cette possible fermeture, le maire du village se met en grève de la faim. A Etang-sur-Arroux, les parents d‘élèves ont bloqué le trafic SNCF en gare pour protester contre les classes surchargées.




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.39